Crème de mangue à l’agar-agar

Le soleil fait son apparition, les jours sont plus longs (mes nuits sont plus courtes) et de merveilleux fruits me font envie. Pourquoi se priver d’un bon dessert léger ? Cléa m’avait déjà convaincue avec l’agar-agar et depuis que j’ai son livre, je veux tout tester et faire des essais. Ce n’est pas difficile en suivant tous les conseils que Cléa donne dans le livre.

Ce dessert là est basé sur une pana cotta que j’ai légèrement modifié. Et d’habitude à la maison il y a stress quand je fais à mon idée ! Peut-être du à mes mémorables ratages dont je ne ferai surement pas état ici. Ceci dit je ne rate pas tout, ou disons plutôt que la navigation régulière sur des blogs avertis m’a beaucoup aidée à mieux comprendre les mécanismes de transformation des aliments. Pour traduire, en gros : pourquoi le gateau était vraiment raté quand j’avais décidé qu’un seul oeuf était mieux que 4 dans une recette de cake, ou pourquoi je ne peux pas couper le gateau au chocolat qui a cuit 1 heure à 210°C alors que 160°c sont préconisés, c’était l’époque à laquelle je ne vérifiais pas la température laissée sur le four pour la cuisson précédente… maintenant je sais ce que veux dire « à four doux »…

Pour cette crème, pas d’oeuf, pas de cuisson donc je ne risque pas le ridicule et ma réputation est en train de s’alléger…

mousse-mangue-agar.jpg

Pour 4 petites coupes riches en vitamines A et C :

  • 1 mangue mure à point
  • 250 ml de crème liquide
  • 100 gr de sucre
  • 1 cc d’agar-agar

Peler et découper la mangue, mettre dans le mixeur, ajouter le sucre et réduire en purée.

Faites chauffer 100 ml de crème dans laquelle vous aurez dilué l’agar-agar. Porter à ébullition environ 30 secondes. Ajouter le reste de crème et mettre dans le mixeur. Répartir dans de jolis ramequins si vous servez tel quel. Laisser refroidir avant de mettre 1 heure mini au réfrigérateur.

A consommer frais et sans modération.

Si j’étais encore dans une phase de « j’adapte à ma sauce sans rien comprendre », j’aurai mis le sachet entier d’agar-agar et j’aurai obtenu des briques de mangues (faciles à commercialiser) mais les conseils de Cléa sont vraiment très bien vus, merci Claire de me rendre moins neuneu.

Print Friendly, PDF & Email
avril 3, 2007

  • Hihi, je rigole parce que moi je suis dans la fameuse phase avec l’agar-agar et hier j’ai fait des agglos choco-coco !! Bravo, tes crèmes sont parfaites…

  • Sympa la recette. Je suis comme toi sur les quantités, des fois, vraiment la cata! Jolie photo, je vais probablement tester!

  • Incroyable!!! Après le chocolat, j’ai voulu essayer la mangue et j’ai fait ce soir quasiment le même dessert que toi…

  • Ouah, quelle photo fondantissime! J’ai commandé le bouquin (comme promis!) et je l’attends avec impatience. Je vote oui à ta crème fruitée et, non pas allégée, mais allégeuse de réputation!

  • Ta photo de crème dèjà entamée est très rigolote!
    Quand tu dis « 1cc » c’est 1 cuillère à café et ça équivaut à combien de grammes ?… Comme tu peux comprendre, côté agar agar, je ne me suis pas encore lancée ! ;o)

  • J’en veux, j’en veux…
    Hum tes petites cremes ont l’air delicieux – en plus en ce moment le mangues sont superbes en nouvelle zelande.

    Bisous
    – fanny

  • Je suis étonnée du côté mousseux sans battre la crème en chantilly ! C’est sans doute l’effet du mixeur !
    (D’ailleurs, mieux vaut ne pas rajouter de chantilly dans une crème à l’agar-agar, ça ne tient pas.)

  • je viens de publier une crème de mangue , et au détour de mes clics sur les blogs je vois que tu en as proposé une !! j’adore la mangue aussi .

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *